Jour 35 : De retour à Beijing

Arrivé avec 3mn d’avance après 30h de voyage

Comme je m’en doutais, les occupants de la cabine se font réveiller à 5h25, soit une heure avant l’arrivée de notre train en gare de Beijing. Cela me laisse le temps de manger un bol d’avoine et, pendant que la préparation refroidit, de boucler mes sacs.

Le train est à quai avec trois minutes d’avance !

Traversée de Beijing en transports publiques

Me voilà de retour à Beijing. Nancy, mon hôtesse pour cette dernière semaine m’avait prévenu, de la gare Ouest à chez elle, il y en a pour un moment, une heure trente !

Il me faut changer deux fois de métro pour attraper la ligne 13 qui fait une boucle dans le grand nord de Beijing “centre”.

Beijing tube metroEspace tampon auto-régulé à l’entrée du métro de Beijing.

Il est 7h, c’est l’heure de pointe dans le métro, ce qui ne change pas grand chose en fait. C’est beaucoup plus flagrant quand, en sortant du métro, je vois dans un espace tampon une foule d’au moins 3000 personnes qui franchissent une sorte d’entonnoir régulateur de flux à l’entrée de la station. Cet entonnoir est lui même alimenté par un flot constant de bus et de piétons venants de la périphérie Nord de la ville.

Il fait froid

Ce qui me frappe aussi c’est le froid ! Quand je sors du métro, il est déjà presque 9h et même au soleil, la petite polaire n’est pas suffisante. Pour passer la nuit au village de Xizhazi et un départ de course à 7h00 en dehors de la ville, il s’agira de prendre toutes les couches vestimentaires et de bien être couvert.

Nouvelle mise en garde

Nancy m’accueille avec un petit déjeuner. Elle est au courant de mes parcours précédents mais elle me met encore en garde. L’an dernier un homme a fait une chute mortelle depuis la muraille, un autre a été porté disparu. Sur ce, elle appelle un ami marathonien qui pourrait vouloir se joindre à moi mais celui-ci refuse parce que aucun de nous deux n’a déjà réalisé le parcours. C’est un peu conservateur comme remarque mais, ma foi, je préfère ne pas courir des risques importants pour deux – et surtout pour lui.

Dans la journée je prendrai le temps de rentrer en plus des traces et cartes quelques POI complémentaires dans le téléphone.

Courte sieste matinale

Si je comprends bien, Nancy me dit qu’elle doit aller travailler et qu’on se retrouve le soir vers 19h. Elle rentre dans une pièce qui semble être sa chambre. Je m’attends à la voir ressortir d’un instant à l’autre mais point du tout.
Bon, moi je sens un grosse fatigue, il y a un tapis et deux heures de temps devant moi. Je vais essayer de dormir.
A 11h l’alarme de mon téléphone me sort de mon demi-sommeil. Je prends la route vers le centre-ville, couvert de manches longues, polaire et duvet.

Je vais à la rencontre d’une amie chinoise résidente à Beijing.

Sichuan in BeijingRepas d’origine du Sichuan à Beijing.

Avec autant d’info que je puisse

Grâce aux discussions avec cette amie chinoise et à mon retour mon hôtesse, je dispose, semble-t-il de toutes les informations possibles pour me rendre en transport en commun et revenir de la muraille.

Je pars demain matin à 10h vers le village.

Lire la suite : Jour 36 En route vers Jiankou

One comment on “Jour 35 : De retour à Beijing
  1. Gab says:

    ‘Gaffe à toi. Bonne chance.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>