Jour 21 et 22 : Xi’an

Xi'an La muraille de Xi’an et ses pagodes, je loge juste à coté.

Jour 21 : arrivée à Xi’an – départ de Hua Shan

Je profite du “luxe” de l’hôtel à Hua Shan (qui n’a pas le wifi, d’où le blanc dans les communications) pour prendre une bonne douche du matin puis refaire mes sacs tranquillement. Entre l’alimentation, l’habillement et le nécessaire de sécurité, je suis obligé à chaque fois de déballer tout mon barda à chaque étape.

J’ai même un peu de temps pour regarder quelques publicités à la TV et voir le savant mélange de traditionalisme chinois, de slogans et lignes techniques en anglais et de raffinement, luxe et cosmétique à la française (nom des marques, paysages, petites phrases, attitudes).

A la gare des trains à grande vitesse de Hua Shan

Puis je me dirige tranquillement vers la gare Nord (à 1km), celle des trains à grande vitesse. Cette fois-ci pour aller à Xi’an je prend un train à très grande vitesse. J’arrive à la gare avec une heure d’avance. Avec mon visage d’étranger on ne vérifie même pas mon billet ni mon identité. Pour ce type de train, moins populaire, il suffit d’arriver vingt minutes en avance, l’ouverture des portes vers le quai se fait dix minutes avant l’arrivée du train. Par contre le train ne reste que deux minutes à quai ! Ce qui fait que dès l’arrivée sur le quai tous les passagers sont alignés en file, de façon étonnamment disciplinée, en fonction de leur numéro de wagon.

train Xi'anPassagers étonnamment ordonnés pour embarquer à bord du train à très grande vitesse qui ne reste que 2mn à quai.

A bord, la décoration est encore un peu plus classe que dans le train rapide. Le trajet vers Xi’an est court, les 120km sont parcourus à une vitesse de croisière de 300km/h.

Xi'an trainDans le train vers Xi’an.

Une habitante de la ville m’attend à la gare de Xi’an Nord pour m’accompagner (en métro) jusqu’à mon auberge. Je crois que j’aurais trouvé mais c’est très gentil et sympathique.

train Xi'anLes conducteurs du “bullet train” n’ont rien à envier aux pilotes de ligne (d’avion).

Quelques pas dans Xi’an

Une fois mon barda déposé à l’auberge, je sors retrouver des chinois habitants de Xi’an ou de passage. Nous partageons un repas, du thé… C’est également l’occasion d’avoir quelques discussions inattendues sur la société chinoise.

Par exemple, j’apprends que l’un d’eux, qui travaille pour le gouvernement sur des sujets économiques délicats, s’est vu retirer son passeport afin qu’il ne quitte pas le pays.

Toujours dans le domaine société mais sur un autre registre, une chinoise m’interroge : “as tu demandé la main de ton épouse ?”, une autre “est ce que tu aimes ton épouse ?”. Étranges questions. Tout ça pour me dire quelques phrases plus tard, parfois en présence de leur mari, qu’elles sont mariées mais n’ont jamais connu l’amour, que c’est souvent sous la pression des parents qu’avant d’avoir 28 ans, elles se résolvent à épouser quelqu’un, parfois sur une base financière, parfois un ami également sous la pression parentale. Et la pression continue évidement sur le sujet de la descendance. Les filles qui ont suivi un long cursus universitaire ou de famille aisée se retrouvent facilement dans ce genre de situation. En revanche, les hommes (ni aujourd’hui ni avant) n’ont évoqué ce sujet…

Xi'anSur mon chemin de retour je passe devant “l’affiche” de West Side Story :).

Après quelques heures de convivialité, je rentre à mon hôtel récupérer les messages des trois derniers jours et dormir sans même avoir le temps de répondre à tous. Il est déjà 1h20. Demain je me lève vers 8h00 pour aller voir les fameux Guerriers de Terre cuite.

Jour 22 : 22 jours comme si c’était hier

J’ai déjà dépassé la moitié de mon temps en Chine (période de course et marges comprises). J’ai à la fois l’impression que ça fait longtemps que je suis parti quand je vois le chemin parcouru et beaucoup de mes habitudes occidentales si loin ; et j’ai aussi, curieusement, l’impression que je viens à peine d’arriver, que je commence à peine à m’acclimater au pays. Restent à venir les plus gros morceaux, Emeishan, sa dénivelée énorme avec son sommet à 3099m, un voyage de plus de quarante huit heures en train pour remonter de Chengdu à Beijing et je voudrais faire l’étape de Jankou sur la Muraille, donnée pour plus de quinze heures il faudrait que je la boucle en moins de neuf heures…

Xi’an très touristique

En attendant, à Xi’an je trouve une ville très touristique avec des personnes de toute la Chine et de tous les coins de la planète. Des bus de voyages organisés et des routards qui traversent le pays ou l’Asie. Et quitte à passer par là, je vais moi aussi faire le touriste en allant voir les Guerriers de terre cuite.

Les guerriers en terre cuite

C’est à une heure trente de bus. Je remarque plus tard qu’il y a un bus qui part de la gare pour s’y rendre. Pour le coup je vais prendre l’option touriste de base dans un groupe international avec guide anglophone.

Xi'an guerriers terre cuiteDans le grand hall des guerriers de terre cuite.

J’avais déjà vu plusieurs photos et mises en scènes de ces fameux guerriers. Une fois sur place, c’est assez difficile de se rendre compte. Il n’empêche que ça n’enlève rien à la grandeur du site et au travail incroyable qu’ont dû fournir de nombreux esclaves pour cette réalisation de quarante années.
J’ai sympathiser avec la guide du jour, en faisant des blagues avec mes trois mots de chinois, et sans que je m’y attende, elle m’offre discrètement à la fin de la journée une petite statue souvenir. C’est symbolique et très gentil de sa part.

Xi'anPeinture exposée dans la tour des cloches de Xi’an.

Les tours et rues de Xi’an

Après la visite, de retour vers 18h, je pars avec un autre occupant de l’auberge, voir à deux pas la tour de la cloche et la tour des tambours, en passant par les rues marchandes du quartier musulman de la ville.

Xi'anTraditions et argent. Offrandes dans la tour des cloches de Xi’an.

Xi'anDepuis la  tour des cloches de Xi’an.

Xi'anLa tour des tambours de Xi’an.

Le soir nous mangeons un bol de nouilles fraîchement étirées dans un “restaurant” qui ne paye vraiment pas de mine. Mais les nouilles sont bonnes, copieuses et le prix local (10Y).

Xi'an foodUn “restaurant”.

Xi'an foodUn plat très bon.

Fin de soirée comptes-rendus et messages, j’ai du retard. Demain je me lève au plus tard à 8h pour aller faire le tour des remparts.

Lire la suite : Jour 23, sur les remparts de Xi’an

One comment on “Jour 21 et 22 : Xi’an
  1. Sylvain says:

    J’ai craqué, je m’étais promis d’attendre l’intégrale pour m’imprégner de ton voyage mais je n’ai pas pu résister.

    Quelle aventure et quelle débrouillardise ! A ta place, je serais surement mort de froid sur le Mur ou perdu au milieu de nulle part ;)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>