Jour 20 : Hua Shan

Hua Shan randonnée, plank walk, chemin de planches, sacréeArrivé à la porte de Hua Shan, le jour est levé.

Réveil à 5h50.

Je ne dis pas que le réveil était facile mais je n’ai pas non plus l’impression de manquer cruellement de sommeil.

Je finis de préparer mon sac (eau principalement) et je prends un petit déjeuner : deux petites bananes, deux biscuits bons et denses comme pas possible et deux autres délicieux aussi et plus facile à avaler (un peu comme des biscuits marocains).

Normalement, j’arrive à tout boucler – du réveil au départ – en moins de vingt-cinq minutes mais là je ne décolle qu’à 6h40 !

Échauffement, ça caille.

Dehors, il ne fait pas chaud et je pars avec la polaire et le duvet. Échauffement sur route, 6km à plat jusqu’à l’entrée Ouest au pied de la montagne. J’enlève le duvet très vite et je monte jusqu’à la porte d’entrée.

Hua Shan randonnée, plank walk, chemin de planches, sacrée
Vers 8h la température est de 10,5C, parfait !

Hua Shan randonnée, plank walk, chemin de planches, sacréeAprès quelques mètres d’ascension mais toujours au pied de Hua Shan.

Au pied de Hua Shan

Billet pris, je passe la porte et commence la montée sur le chemin dallé sans marches. Encore quelques pas et j’enlève la polaire. La pente au départ très légère s’accentue petit à petit.

Juste avant que je ne sois en vue de la porte des cinq Li, un jeune chinois commence à me suivre. Chouette un partenaire pour la montée ! Je lui fais signe de me suivre. Quand nous arrivons à la porte, je fais une courte pause photo et je me mets en tenue courte alors que lui s’enfuit. Je le retrouve non loin de là, assis. M’attend-t-il ? Nous repartons, il lance des accélérations. Lorsque les marches commencent à arriver doucement, là, il n’y a plus personne ! Bon tant pis… La montée dans la brume et le calme m’offre un beau moment. La brume reste haute ce qui permet de voir les falaises qui nous entourent. La foule de chinois prend le téléphérique jusqu’au sommet Nord, ce qui explique le silence.

Hua Shan randonnée, plank walk, chemin de planches, sacréeEn chemin je rencontre des randonneurs que j’avais croisé à l’auberge de Wutaishan.

Je me rends assez vite compte que le chemin d’époque n’existe presque plus, il est souvent doublé voire triplé ou carrément remplacé par un chemin moins exposé, des protections ont été ajoutées des deux côtés. Ça rend la montagne plus accessible mais il n’est pas sûr qu’il y ait moins d’accidents.

Dans les traces d’époque

Un passage sur cette route d’accès aux sommets reste authentique : le passage du canyon au mille marches qui a une pente de plus de 70 degrés ! Les marches sont hautes, très hautes et étroites. On n’y pose même pas toujours un demi pied.

Hua Shan randonnée, plank walk, chemin de planches, sacréeLe passage du canyon, étroit, long et très raide.

Hua Shan randonnée, plank walk, chemin de planches, sacréePresque arrivé au sommet nord.

Encore quelques longueurs plus classiques et c’est l’arrivée au sommet Nord.

Les moteurs chauds tournent mieux dans le froid

La température qui était de 11°C au départ jusqu’au premier quart de l’ascension commence à chuter avec l’altitude mais au rythme où je monte la tenue courte me convient très bien. Grand contraste avec ceux qui viennent de débarquer du téléphérique, congelés et emmitouflés dans leurs manteaux.

Hua Shan randonnée, plank walk, chemin de planches, sacréeJe me sens pas vraiment refroidir dans cet escalier escarpé.

Hua Shan randonnée, plank walk, chemin de planches, sacrée
Toujours dans la verticalité.

Le tour des sommets

Je fais le tour des sommets et des attractions. Je commence par le sommet Nord, puis je monte jusqu’au sommet Est. Entre le sommet Est et le sommet Sud, outre les points de vue, il y a (en option) le pavillon de l’échiquier qui impose de porter un harnais de sécurité.

Hua Shan randonnée, plank walk, chemin de planches, sacréeEn passant par le sommet Est.

Hua Shan randonnée, plank walk, chemin de planches, sacréeLes célèbres passages avec chaines.

Hua Shan randonnée, plank walk, chemin de planches, sacréeLe pavillon de l’échiquier.

Là, je rencontre un coréen qui veut parler anglais aux chinois :). Nous faisons la route ensemble jusqu’au pavillon. Ensuite je continue mon grand tour en passant par tous les points de vue jusqu’au chemin de planches suspendu.

Dans le PowerPoint

Sans doute un des chemins suspendus les plus connus de la planète.

Moi aussi je veux rentrer dans le PowerPoint :).

En voyant la foule sur ce chemin suspendu, je réalise que ça va prendre un certain temps et je décide de me couvrir.

Hua Shan randonnée, plank walk, chemin de planches, sacréeSur le chemin de planches suspendu.

Content d’y être mais je reste un peu sur ma faim : quand on fait des via feratta et de l’escalade, ça relativise l’exposition… Sauf quand je vois, à de multiples reprises, des chinois les deux mousquetons dans la main (au lieu de rester accrochés à la ligne de vie), à un pas d’une chute à coup sûr mortelle. Quand c’est la personne que je croise, je lui fais signe de s’accrocher mais ce n’est pas toujours le cas… Si l’on considère que j’ai vu cette situation plus de dix fois en un seul trajet, il faut bien croire que cette montagne est sacrée ! :)

Hua Shan randonnée, plank walk, chemin de planches, sacréeFaut pas faire n’importe quoi non plus :).

Il y a quelques flocons dans l’air alors que je suis sur le retour du chemin suspendu.

Le plus haut sommet

Direction le sommet Sud, où il y a du monde, beaucoup de monde, je vais abandonner l’idée de réussir une photo correcte.

Hua Shan randonnée, plank walk, chemin de planches, sacréeLa vue vers le sommet Ouest et sa crête d’accès.

Sommet Ouest et j’ai fait le tour. On m’offre une barre chocolatée que je refuse poliment surtout que j’ai encore plein de pâtes de fruit dans mon sac.

Hua Shan randonnée, plank walk, chemin de planches, sacréeDe sommets et en sommets sur les crêtes de Hua Shan.

Un compagnon de jeu sur la première descente

Je redescends vers le sommet Nord, c’est la course avec un mec en costard (!) qui doit être en retard pour son bus. Le mec a le même rythme que moi dans les petites marches ! Dès que ça monte, qu’il y a de la désescalade sur chaîne ou que le terrain permet de plus dérouler, je prends l’avantage mais j’attends à chaque fois mon compagnon de jeu qui a le sourire.

Hua Shan randonnée, plank walk, chemin de planches, sacréeCe mec là doit être un agent double-zéro Chinois.

Arrivé au sommet Nord, je dis au revoir à mon compagnon qui va prendre le téléphérique. Je me prépare pour la remontée, j’enlève le pantalon de course enfilé avant le chemin suspendu et je repars pour le sommet Sud par quelques routes alternatives.

La grande montagne s’offre dans la quiétude

Il y a du monde, même beaucoup de monde sur le début de la montée et d’un coup plus personne ! Hua :) le silence et la montagne pour moi seul ou presque ! Ça doit être l’heure des bus, et puis s’ils veulent rentrer de jour il vaut mieux qu’ils ne traînent pas.

Hua Shan randonnée, plank walk, chemin de planches, sacréeSeul au sommet sud, le plus haut du massif de Hua Shan.

Sommet Sud (désert cette fois) dans la poche, je repasse à nouveau par le sommet Ouest, à peine plus fréquenté (et plus proche de la station de l’autre téléphérique), toujours en tenue courte alors que la température s’approche de zéro.

Hua Shan randonnée, plank walk, chemin de planches, sacréeSur la route vers le sommet Ouest, alors que la température commence à approcher le zéro degré.

Cela motive encore d’autres personnes à prendre des photos avec moi ; si ce n’est que je n’ai pas froid tant que je cours ;).

Hua Shan randonnée, plank walk, chemin de planches, sacrée
Sommet Ouest.

Puis je retourne vers le sommet Nord dans la nuit qui tombe. Dans le noir, les marches dévalées à grande vitesse tout à l’heure sont plus difficiles à négocier maintenant. Et les genoux n’aiment pas trop.

Hua Shan randonnée, plank walk, chemin de planches, sacréeVers le sommet nord à nouveau, la nuit s’installe.

La redescente dans la nuit

Rendu au sommet Nord, je continue cette fois la descente vers la vallée. Je l’avais lu mais je n’y croyais pas : la descente, y compris le canyon, est éclairée. Heureusement à vrai dire. J’ai beau avoir une lampe frontale, ça permet de progresser plus vite.

Le canyon à la descente est encore plus impressionnant. J’attache les bâtons dans le dos et j’attrape la chaîne comme si je descendais en rappel ou presque. Par la suite la pente s’adoucit et je descends les marches deux par deux.

Hua Shan randonnée, plank walk, chemin de planches, sacrée
Dans le canyon vertigineux.

Sur le long retour, je croise plusieurs groupes qui montent de nuit pour voir le lever du soleil. Dans toutes les tenues, souvent avec des sacs plastiques chargés dans les mains ! Ou des gros manteaux loués depuis la porte. Ça va être drôle dans le canyon :). Pourtant on trouve facilement des sacs à dos très bon marché – 30Y pour ceux de base et moins de 180Y pour un beau modèle sport bien fini. Ça n’est peut être pas encore dans les mentalités.

Hua Shan randonnée, plank walk, chemin de planches, sacréeSortie du parc de Huashan ; il parait qu’en été on peut prendre des bains dans les vasques.

Retour à l’hôtel pour boucler

Puis la route, 6km pour boucler le tour et retrouver mon hôtel.

Hua Shan randonnée, plank walk, chemin de planches, sacréeSur la route vers l’hôtel.

Et voilà encore 42km pas comme les autres ! ;) En dénivelée il y a la dose aussi :) aux alentours de +/-2300m (avec les options et ce sur 30km).

Récupération à l’hôtel

Quand je rentre à l’hôtel, je veux juste une bonne douche. La porte de la chambre est verrouillée. Il faut que je verse 200Y de caution supplémentaire alors que j’ai déjà payé 98% de mes deux nuits. Cette hôtesse là parle quelques mots d’anglais ! Un peu comme je parle chinois :) on se comprend ;).

La dernière fois, j’avais mis des œufs au milieu de mes nouilles mais l’eau bouillante même avec le couvercle n’avait pas suffi à les cuire. Cette fois je mets directement les œufs dans la bouilloire :).

Un bon repas donc, le temps d’écrire l’essentiel de ce compte-rendu et il est 0:32 demain pas de réveil !!!

Lire la suite : Jour 21 et 22 Xi’an et les guerriers de terre cuite

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>