Jour 13 : Voyage et arrivée à Taishan

travel voyage taishanEmbarquement pour Taishan.

Mes voisins de banquettes

Neuf heures de train, c’est long. En fait c’est juste assez long :).

Il a fallu quatre heures, au moins, pour que mes voisins se décident à surmonter leur timidité et à me parler ; et cinq pour arriver à se comprendre :). Certes, je pourrais essayer d’engager la conversation mais je ne parle pas chinois et rares sont ceux qui parlent anglais.

travel voyage taishanLes employés du train passent sens cesse pour vendre de tout, nourriture, électronique, bureautique…

Je suis donc dans ce voyage de neuf heures en train où je me demande comment je vais reconnaître l’arrêt où je dois descendre. Je remarque très peu de panneaux dans les gares ; souvent je ne les vois pas. Et les messages dans les haut-parleurs me sont incompréhensibles.

Il y a alors mon voisin d’en face, vêtu à l’occidentale, tenue de ville décontractée. C’est lui qui engage la conversation. Originaire de Taishan, il s’y rend.

Mon voisin de gauche, en costume, qui se joint à la conversation va à Taishan pour monter la montagne. Cela devient tellement plus simple ! J’apprendrai qu’il a acheté son costume pour 200 Y, via son université, alors qu’au marché un costume lui aurait coûté entre 400 et 800 Y.

travel voyage taishanMes voisins de banquette. L’un deux me dessine mon itinéraire détaillés pour l’arrivée à Taishan.

Ils sont étonnés que je n’aie pas froid parce que, dans le train, même après le coucher du soleil, je suis en tshirt respirant sans manches, celui que j’utilise aussi pour courir alors que tous se couvrent.
La quatrième passagère est une vieille chinoise, habillée comme une mamie chinoise avec un pantalon, un pull et une veste à motifs. Elle paraît très intéressée par la conversation. Elle suit comme elle peut, entre ce qui est écrit en chinois et les mots que s’échangent les deux autres voisins.

Discussion par tous les moyens

La discussion se fait un peu en Chinois, un peu en anglais et souvent par traducteur électronique (Google translate) interposé. Ce qui donne des phrases assez cocasses, qui me font beaucoup rire, comme : “Je comprends pourquoi vous vivez, vous avez déjà pris des disposition”, alors que le sens était : “Où vas-tu loger, as-tu déjà réservé ?”.

travel voyage taishanOù vas-tu loger, as-tu déjà réservé ?

travel voyage taishanMon voisin se propose pour m’aider à trouver un taxi à 10Y. :) Ou est-ce un plan pour un holdup ?

Un itinéraire sur mesure

Quand je leur fais lire l’adresse et la position sur la carte, mon voisin d’en face, originaire de Taishan me dit que ma carte est fausse. Il appelle l’auberge pour avoir confirmation de l’adresse et me dessine le plan de mon itinéraire, avec le nom de chaque rue, des explications et en s’assurant que je comprends bien.

Il m’offre également un kaki. J’ai l’habitude de la variété traditionnelle qui ne se mange que très mure au risque sinon de trouver un fruit d’une âpreté désagréable. Ce fruit est plutôt dur il leur faudra me convaincre :)

travel voyage taishanJe ne connaissais pas cette variété de kaki qui se mange comme une pomme.

La dernière heure de voyage, je leur montre quelques photos que j’ai dans mon téléphone, mes sports, des paysages ou lieux que j’ai visités, quelques photos de famille. Cela induit forcément d’autres discussions, malheureusement très limitées par la barrière linguistique.

Il fait enfin chaud

En vue de la descente du train, j’enfile ma polaire légère pour éviter d’attraper froid mais il fait beaucoup plus chaud qu’à Wutaishan ou Datong et il ne faudra pas cent mètres avant que je retire la polaire et le bas de mon pantalon.

Une générosité sans pareil

Avant de se quitter, mon voisin de gauche, l’étudiant, m’offre le bracelet qu’il porte. Je fais mon possible pour mettre toutes les formes de politesse qui vont bien dans ce pays.

travel voyage taishanLa photo sur le quai de la gare de Taishan avec mes deux compagnons de voyage.

Nous faisons des photos à la gare et celui qui habite Taishan fait quelques pas avec moi en me montrant le premier repère de mon itinéraire.

Arrivée à l’auberge

Je marche environ 40 minutes en suivant les instructions et j’arrive sans difficulté à l’auberge.

Celle-ci est juste au pied des escaliers qui mènent au sommet de Taishan. A l’opposé dans le plan de la ville d’où l’indique Google ! En fait le plan de la ville et de la montagne est exact mais la localisation est mauvaise. On ne peut vraiment pas faire confiance aux cartes et à Google.

A l’auberge les tenanciers parlent anglais et la chambre (huit lits avec douche) est très satisfaisante, surtout pour 35Y la nuit !

Je me dépêche de faire mon sac pour la course du lendemain mais je ne serais pas couché avant 23h30.

La rencontre de Tony

Dans ma chambré je fais la rencontre de Tony, un jeune chinois qui parle très bien anglais. Il a étudié l’anglais commercial à l’université. Il est venu pour voir le lever du soleil à Taishan mais en discutant, il change finalement ses plans et me demande s’il peut venir avec moi. Il semble content d’envisager de partager la route et il est sans doute curieux de me voir monter Taishan deux fois dans la journée quand beaucoup disent qu’il faut 4h à 6h juste pour aller au sommet.

Réveil prévu pour 6h30 départ à 7h00.

Lire la suite : Jour 14 le run de Taishan

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>